I. Introduction.


Ji'Rayah observe de ses yeux de chat un lien profond entre le mysticisme et la cosmogonie de son peuple. Pour un peuple des Lunes, ce lien avec les puissances magiques semble aussi naturel que logique, en effet; ne prennent-ils pas leur forme directement sous l'influence de Mys'thar? Aucun autre peuple n'est ainsi soumis aussi directement à cet univers. Et alors que Ji'Rayah plonge chaque jour un peu plus dans les mystères insondables du mysticisme, nombres de théories lui viennent à l'esprit lorsqu'il regarde dans les plus profondes légendes et mythes Khajiit.
Mais avant de développer en aval ces théories, il est nécessaires pour les novices ou les chatons de revenir sur ces légendes et de présenter l'origine de ce monde, sa création. Car elle diffère véritablement de celle présenté par Korniit Xiobe'Dra, même si on y retrouve certains concepts communs.
 

Voici la première vérité khajiit et la plus grande:


Au commencement, deux compagnons partageaient la même litière. Il s'appelaient Ahnurr et Fadomaï. Après bien des mots, Fadomaï déclara à Ahnurr: "Marions nous et engendrons des enfants afin de pouvoir partager notre bonheur avec eux."
Et ainsi naquit Alkosh, le premier de tous les félins et Ahnurr dit alors. "Alkosh, nous te faisons don du temps, car existe t'il être plus lent ou plus rapide qu'un chat?"
Puis ils enfantèrent ensuite Khénarthi, le Vent. "Nous te donnons le ciel, Kénarthi, car qui peut voler plus haut que le Vent lui-même?"
Ensuite, ils donnèrent vie à Magrus, l'Oeil de Chat. "Le soleil est tiens, Magrus, car qu'y a t'il de plus brillant l'oeil d'un félin?"
Puis Mara pointa le bout de sa truffe, la Petite mère. "Mara, tu seras l'amour, car qui est plus aimant qu'une mère?"
Et enfin finalement S'rendarr le Nabot. "S'rendarr, nous t'offrons la pitié, car comment un nabot pourrait-il survivre sans la pitié des autres".

De nombreux temps s'écoulèrent alors et Ahnurr et Fadomaï vivaient heureux.

Puis Ahnurr dit: "Nous devrions avoir d'autres enfants encore pour partager notre bonheur avec eux aussi." Et Fadomaï fut de son avis. Elle donna naissance alors à Hermora. Et Fadomaï dit "Hermora, tu incarneras les marées, car qui mieux que les Lunes peuvent prédire les marées, et inversement?"
Puis naquit Hircine et Fadomaï déclara: "Hircine, tu seras le chat à jamais affamé, car qui chasse avec plus de détermination qu'un félin dont le ventre est vide?"
Puis vint Merrunz et Fadomaï déclara: "Merrunz, tu seras le ja'khajiit, car qu'existe t'il de plus destructeur qu'un jeune chat?"
Et Ahnurr enfanta Mafala et Fadomaï déclara: "Mafala, tu seras la mère du clan, car qu'y a t'il de plus secret que les mystères qu'elle garde avec ses consoeurs?"
Puis naquit Sanguiyn et Fadomaï déclara: "Tu incarneras le sanguinaire, car qui peut controler les pulsions du sang?"
Puis vint Sheggorath, le Chat Skoume, et Fadomaï déclara: "Tu seras le Skoume, car qui est plus fou qu'un chat drogué au skooma?"
Puis Ahnurr épuisé ajouta: "Deux portées sont bien assez, car trop d'enfants nous voleraient notre bonheur."
Mais Khénarthi s'en alla trouver Fadomaï et lui murmura ces quelques mots: "Mère, je me sens bien seule, si haut au-dessus du monde que même mon frère Alkosh ne peut venir me rejoindre."
Prenant pitié de sa fille, Fadomai fit en sorte de tomber enceinte sans l'accord d'Ahnurr.
Et Fadomaï donna vie à Ja-Kha'Jay, symbolisant le concept des Lunes et de leurs phases, mais, de ce fait, aussi à Nirni, les sables majestueux et les forêts luxuriantes, et enfin à Azura qui serait l'aube et le crépuscule. Mais déjà Nirni et Azura tel deux chatons tapageurs, s'affrontaient pour s'approprier l'amour de leur mère, alors que Fadomaï n'avait guère finit d'accoucher.
Et Ahnurr vint rejoindre Fadomaï, alors qu'elle n'avait pas fini d'accoucher. Fou de rage, il la frappa et elle s'enfuit loin dans la Grande Nuit, pour donner vie au reste de sa portée. Apprenant alors ce qu'il s'était passé, les enfants de Fadomaï se réunirent en secret auprès de leur mère afin de la protéger de la colère d'Ahnurr. Et finalement Fadomaï donna naissance à Lorkhaj, le dernier de la portée, au sein de la Grande Nuit. Et la Grande Nuit emplit le coeur de Lorkhaj et lorsqu'il vint à la vie, la Grande Nuit se nomma Namiira.
Fadomaï comprit que sa dernière heure approchait, et dans un dernier ronronnement s'adressa à ces enfants en ces termes:
"Ja'Kha'jay, à toi, je donne le Treillis, car qu'existe-t-il de plus stable que les phases de la Lune? Tes éternelles révolutions nous protégeront de l'ire d'Ahnurr."
Et les Lunes se hissèrent, hauts dans le ciel. Et le gros chat qu'est Ahnurr grogna de rage et secoua la Grande Nuit! Mais sans jamais parvenir à franchir le Treillis, car il était déjà bien trop loin. 
Et Fadomaï poursuivie: "Nirni, c'est à toi que je fais mon plus grand cadeau. Tu donneras la vie, comme je l'ai fait aujourd'hui."
Et Nirni toujours colérique après Azurah remarqua que celle-ci n'avait rien reçu et partit en souriant. Puis tous les enfants s'en allèrent. Tous sauf Azurah qui n'avait rien eu. Alors Fadomaï lui murmura de tout l'amour d'une mère à son chaton: "A toi ma fille préférée, je lègue le plus précieux de mes cadeaux, je vais te dévoiler mes secrets."
Et ce disant, elle révèla ses trois secrets.
Elle poursuivit ensuite: "Quand Nirni aura le ventre rond de ses enfants, prends-en un et transforme le. Utilise-le pour créer le peuple le plus beau, le plus rapide et le plus intelligent qui soit. Quand tu l'auras fait, donne à tes fils le nom de Khajiits."
Elle ajouta ensuite: "Les Khajiits doivent être les meilleurs grimpeurs car, si Masser et Secunda échouent, ils doivent escalader le souffle de Kénarthi pour remettre les lunes sur leur trajectoire. Les Khajiits doivent être les plus grands fourbes, car il leur faudra toujours cacher leur véritable nature aux enfants d'Ahnurr. Et les Khajiits doivent être les plus grands survivants, car Nirni sera jalouse d'eux et rendra ses forêts et ses déserts rudes et inhospitaliers, et toujours ils connaîtront la faim et devront se battre contre ta soeur."

Et sur ces derniers mots mourut Fadomaï.

Après un grand nombre de phases, Nirni vint trouver Lorkhaj pour lui dire ceci: "Lorkhaj, Fadomaï m'a demandé de donner vie à de nombreux enfants, mais il n'y a pas assez de place pour eux."
Alors celui-ci lui répondit: "Je vais créer un lieu pour tes enfants et t'y amènerai afin que tu puisses leur donner la vie."
Mais le coeur de Lorkhaj était empli de la Grande Nuit, pleins de ténèbres et il trahit ses frères et soeurs, les enfermant en compagnie de Nirni dans l'endroit qu'il avait créé. Beaucoup d'enfants de Fadomaï s'enfuirent et devinrent des étoiles, mais de nombreux autres périrent et les survivants restèrent pour chatier Lorkhaj de sa grande trahison. Et les enfants de Fadomaï lui arrachèrent le coeur et l'enfouirent profondément en Nirni, déclarant: "Nous te maudissons, malfaisant Lorkhaj, et te condamnons à vivre en Nirni pendant de nombreuses phases."
Mais Nirni pardonna bientôt à Lorkhaj, car elle avait le pouvoir d'enfanter, comme lui avait fait don Fadomaï avant de périr. Elle emplit son ventre de multiples enfants, mais son coeur pleurait quand elle vit que ses préférés, le peuple de la forêt, ne la reconnaissait pas.
Azura vint alors la trouver et la réconforta:
"Cesse de pleurer, ma pauvre Nirni. Je vais t'offrir un nouveau peuple."
Et Nirni cessa ses sanglots, puis Azura chuchota le premier secret aux Lunes, qui s'écartèrent pour la laisser passer. Azura s'empara alors du peuple de la forêt, déchiré entres l'homme et l'animal, pour le placer dans le plus accueillant des déserts et les plus belles forêts de Nirni. Dans sa grande sagesse, elle conféra à ses représentants des formes multiples, qui chacune pourraient remplir un besoin particulier. Et elle leur donna le nom de Khajiits, en leur révélant le deuxième secret ainsi que la valeur du silence. Puis elle les quitta et prononça le troisième secret, liant à jamais les Khajiits au Treillis lunaire, comme il se devait pour les ennemis secrets. Enfin, Azurah répéta le troisième secret et la clarté des Lunes devint sucre sur les marais.
Mais Y'ffer qui guettait avait entendu le premier secret ce qui lui avait permis de suivre Azurah au dela du Treillis Lunaire. Et détestant les cachotteries, alla révéler à Nirni le tour qu'Azurah lui avait joué. Nirni de colère rendit alors les déserts brûlants et les sables abrasifs, les forêts moites et leurs habitants venimeux, et pour remercier Y'ffer, elle lui permis à lui aussi de transformer le peuple de la forêt. Mais Y'ffer qui n'avait pas la sagesse d'Azurah, fit de ses enfants des elfes, les dissociant à tout jamais des arbres et des animaux. Il leur donna le nom de Bosmer et à compter de ce jour, plus jamais les elfes et les Khajiits n'ont partagé la même litière.
Et comme Y'ffer n'avait pas le goût de la discrétion, il hurla le premier secret d'un bout à l'autre des cieux, de sorte que tous les enfants de Fadomaï acquirent le pouvoir de franchir le treillis lunaire, sauf Ahnurr et Lorkhaj à qui Azurah; dans sa grande sagesse, boucha les oreilles afin qu'eux seuls n'entendent pas le mot magique.