Chapitre I. Sur la route des étoiles.

> > > Chapitre I. Sur la route des étoiles.
La lueur faiblarde des bougies se mêlaient aux vaporeuses fumées claires. Et ce ballet ondoyant ouvrait le champ de tous les possibles dans l'esprit encore étroit du khajiit. Ces derniers mois furent aussi vides qu'intenses. 

"Ahnurr y murmura quelques grains de sables, Kenarthi y traça la voix, et dessinèrent le chemin sous le Mys'thar. Mais l'ombre de Fadomaï veillait et tout cela ne servis à rien que de les rrrretarder chaque jour un peu plus."

Sa patte, maigre et gracile, porta la pipe au long cou d'ébène entres ses lêvres et tel un démon, le félin inspira longuement ses vapeurs, dilatant un peu plus ses pupilles alors que s'envolaient plus loin encore ses réflexions...Son corps lui était aussi lourd que la roche et son dos s'affaissa contre le dossier de la chaise en cuir de facture bosmer dans un grincement qui ne le fit même pas réagir. Car le khajiit n'était plus véritablement là. Voguant parmi les sables infinis, il se rêvait de ce qui pourrait être, et dans ses songes les plus secrets s'ouvrait des portes occultées par la cendre, voilée du brouillard de sa conscience et de cette petite voix que l'on nomme la morale. 
Ces flux ne le quittait plus, ils étaient devenus un compagnon de litière invisible, insidieux, addictif, réconfortant. Il n'y avait pas de malédiction, pas de Dro-M-athra, pas de présences ou d'esprits, juste ses seuls questionnements, sa seule volonté et la puissance comme un volcan au rubis opalescent inatteignable.
Il se trouvait à l'aube des choix...Libre et éclairé désormais.

La chaise craqua une fois de plus..avant de lacher sous le poids du félin. Aussi brusquement qu'un coup de tonnerre, il se retrouva au sol, sa pipe roulant au sol, maugréant entres ses crocs. Alors ses pensées nébuleuses comme le nuage qui s'élevait à travers la cosse s'éloignèrent avant de se disperser, ramenant le khajiit à la raison. 

-Hmrrrr...Il devrait aller se préparer pour Elsweyr...

En effet il était temps de partir...Quelque-part en ce monde, de sombres desseins attendaient.
Ils étaient arrivés en Elsweyr alors que le soleil couchait ses rayons sur la roche dorée. Acceuillis par le hurlement funeste d'un dragon, ils s'étaient hâtés de rejoindre la première cité, Fort-Rivière bordée de ses eaux cristallines.
La nuit était alors tombée et la cité était calme, tout comme la nuit le fut après le souper passé à l'auberge des regrets bannis.

Ce n'est que le lendemain matin qu'ils purent prendre le poul de l'atmosphère qui baignait la cité.
Effusions de joie au marché, les félins avaient le coeur légers tandis qu'une caravane bandaari s'était installé avec son lot de marchandises, tissus, soieries, ébènesteries, trésors et surtout nouvelles.

"Gloire à la Reine Khamira d'Anequina. La Reine Usurptrice n'est plus! Gloire à la Reine Khamira! Que les sables chauds l'élève vers Khenarthi."

La cité était en liesse, les gueules se déliaient, le bonheur était palpable...

Elsweyr était liberée.
Missive de Farranor de la Guilde des mages de Rimmen.
Pour Dame Reylin et Ser Rayah.

Chères confrères.

Je me suis replongé dans les anciens rapports concernant les ruines de la danse d'ombre. Le dernier qu'il m'est était donné de parcourir date d'une vingtaine d'années.
Les excavateurs de la Guilde ont reperé une seule et unique chambre avec en son centre une table circulaire de pierre massive. En verité cela semble être moins une table qu'une sorte d'horloge astrologique des constellations. Je vous joins la passage d'un des explorateurs en question.

"Rarement, j'ai eu l'occasion d'apercevoir tel installation. Ce n'est pas tant la taille de l'antiquité que la finesse de son ouvrage. Imaginez un cadran couvert de gravures luminescentes. Chaque gravure représente une constellation, qui illumine la pièce d'une lueur et de scintillements iréels. Il y a dans cet art tout le savoir faire antique khajiit, ces courbes et ses références infinies aux deux Lunes. Et pourtant, l'on ne peut retenir un frisson d'effroi face à ces gravures. Scènes apocalyptiques des Lunes sombres et ce portrait reptilien présent au dessus de ce sinistre paysage...Quel rapport entres ce lieu et ce dragon...?"

Il y est fait notion d'une constante trinité, ce qui renvoie à l'écho d'une ancienne légende khajiit sur une troisième lune comme en atteste ce passage.

"Trois constellations pour trois Lunes, Deux miroitantes pour une troisième voilée, la fin de toute chose."

Il semble que nos plus anciens collaborateurs n'aient jamais pu dévoiler le secret de ces ruines, et je doute que vous y trouviez quoique ce soit d'interessant qui ne soit déjà mort ou éteins à jamais. Mais si vous êtes toujours decidé à vous y rendre, je vous joins cette carte annotée de l'entrée des ruines.

Qu'Auri-El vous présèrve des ténêbres.

Maitre Farranor d'Alinor.


Lien vers le message

Utilisez les codes suivant pour partager le message sur un forum ou un site.